Charles de La Fosse, le maître des Modernes

Clémentine Gustin-Gomez



COFFRET DEUX VOLUMES

Volume 1 : Le maître des modernes - 300 pages
Volume 2 : Catalogue raisonné - 352 pages
Format 23 x 30 cm
900 illustrations
sur papier couché classique 150 g
Reliure pleine toile sous jaquette et coffret illustrés

Date de parution : Décembre 2006
ISBN : 978-2-87844-083-6

Version toile

152,00€ 69,00€

NOUVEAU PRIX : version toile 69 € au lieu de 152 €

La querelle des Coloris qu'on appelle aussi querelle des Anciens et des Modernes – en rapport avec la littérature – opposa à partir des années 1670 la tradition du XVIIe siècle fidèle à l'art de Poussin, où l'œuvre peinte se construit sur le dessin, à une conception nouvelle inspirée des Vénitiens et de Rubens où sont mises en œuvre en priorité les ressources du coloris.

Charles de La Fosse n'intervint pas dans la querelle qui faisait rage au sein de l'Académie. Il imposa le goût nouveau par l'exemple. À l'église de l'Assomption, aux Invalides, aux Grands Appartements et à la chapelle royale de Versailles, son talent de coloriste et l'aisance de ses compositions utilisant toutes les vibrations de la lumière emportèrent les suffrages et firent de lui le maître des Modernes. Entre Le Brun et Watteau, La Fosse ouvre la voie à la peinture du XVIIIe siècle.

Pourquoi un peintre d'une telle importance n'avait-il pas fait l'objet jusqu'à ce jour d'une monographie complète présentant sa vie et son œuvre ? En sont la cause l'ampleur de la tâche, la rareté des documents d'archives, la dispersion des œuvres.

Clémentine Gustin-Gomez a bénéficié des encouragements et du soutien des historiens les plus qualifiés de la peinture française du XVIIe siècle, notamment d'Alain Mérot, Pierre Rosenberg, Antoine Schnapper et Jean-Pierre Cuzin. Après dix années de recherches sur le peintre, Clémentine Gustin-Gomez a soutenu sa thèse de doctorat en Sorbonne recevant les félicitations du jury décernées à l'unanimité.

Cette thèse enrichie de quelques découvertes très récentes donne la matière de l'ouvrage en deux volumes. L'iconographie comporte la quasi-totalité non seulement des peintures répertoriées à ce jour, mais aussi des dessins car La Fosse, qui a mis à la mode la technique des trois crayons, occupe une place de premier plan dans ce domaine.