ENCYCLOPEDIE LA FAIENCE DE NEVERS 4 VOLUMES

Jean Rosen



Format 23 x 30 cm sur Périgord 150 gr

COFFRET 1
Tome 1 : Histoire et techniques

240 pages
Tome 2 : L'Age d'or du XVII ème
400 pages
Près de 1 000 illustrations
Les deux tomes, reliés pleine toile sous jaquettes illustrées, sont livrés ensemble dans un coffret

COFFRET 2
Tome 3 : Le XVIIIe siècle, L’ère des manufactures

400 pages
Tome 4 : Le XIXe siècle, Alliances, déclin et renouveau
240 pages
Plus de 1000 illustrations.
Les deux tomes, reliés pleine toile sous jaquettes illustrées, sont livrés ensemble dans un coffret

Date de parution : Décembre 2011
ISBN : 978-2-87844-154-3

Version toile

273,00€ 210,00€

NOUVEAU PRIX : 210 € au lieu de 273 €

Ils en ont parlé !

Jusqu'à ce jour on ne connaissait que des aspects partiels de la production de la faïence de Nevers, les publications se limitant aux modèles les plus répandus ou à quelques objets prestigieux souvent présentés hors contexte. Une étude complète supposait, outre l'examen d'innombrables pièces de collection, une approche exhaustive des données archéologiques, des documents d'archives et des analyses de laboratoire. Jean Rosen a effectué cette recherche soumise à une méthodologie rigoureuse pendant près de vingt-cinq années. Il est parvenu ainsi à une connaissance précise complètement renouvelée de la faïence de Nevers qui en révèle de nombreux aspects jusqu'alors insoupçonnés. Il nous convie à une présentation détaillée et complète de la production du XVIIe au XIXe siècle.

La premier tome de cette étude est consacrée aux données générales historiques et techniques, le second à l'Age d'or du XVIIe siècle.
A la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe, Nevers est le premier centre faïencier français. Sa production marquera d'une empreinte originale et forte tout le développement de la faïencerie en France.
Au XVIIe siècle, son Age d'or, la faïence de Nevers a créé une incroyable diversité de décors que l'on découvre aujourd'hui en parcourant les musées du monde entier.
Le tome 3 s'attache au XVIIIe, le tome 4 au XIXe siècle.
Au XVIIIe siècle, ce sont souvent des faïences patronymiques, mais aussi de nombreux décors encore largement méconnus, comme la plupart des faïences dites « de La Rochelle », ou certains fonds jaune ou gris de lin. Après les faïences révolutionnaires, les beaux saladiers de commande précèdent la production courante des Manufacturiers associés dont toutes les marques sont reproduites. Peu après le milieu du XIXe siècle apparaissent les faïences « artistiques », mouvement amplifié à partir des années 1860 par l'intérêt porté localement comme dans tout le pays aux productions anciennes. À partir de 1875, Antoine Montagnon parvient à redonner à la faïence de Nevers sa splendeur d'antan, par les succès qu'il obtient aux Expositions universelles.

Riche et foisonnante spécialité incontournable de cette ville depuis plus de quatre siècles, diffusée et appréciée dans le monde entier, la faïence de Nevers, dans son extrême diversité, nous apparaît comme la manifestation directe et vivante d'un art décoratif sans complexe doté d'un charme indéniable. Elle possède en outre une qualité rare que, par-delà nos différences, nous reconnaissons entre toutes : l'authenticité.

L'auteur, Jean Rosen, né dans le Nièvre en 1947, a passé son enfance à Nevers. Agrégé de l'université et docteur en histoire de l'art et archéologie, il est directeur de recherche au CNRS, au laboratoire ARTeHIS (archéologie, terre, histoire et société) de l'université de Bourgogne. Spécialiste reconnu de la faïence française du XIIIe au XIXe siècle, il a à son actif plus de 70 publications et participe régulièrement aux congrès nationaux et internationaux dans sa spécialité.