FRANS POURBUS LE JEUNE 1569-1622. Le portrait d'apparat à l'aube du Grand siècle Entre Habsbourg, Médicis et Bourbons

Blaise Ducos



400 pages
Format : 23 x 30 cm
Plus de 300 illustrations
Relié pleine toile sous jaquette illustrée

Date de parution : Novembre 2011
ISBN : 978-2-87844-151-2

Version toile

150,00€ 88,00€

NOUVEAU PRIX : 88 € au lieu de 150 €

PRIX RICHTENBERGER 2012

L'académie des Beaux-Arts, lors de sa séance solenelle du 21 novembre 2012,
a décerné à cet ouvrage le prix Richtenberger.

Frans Pourbus le Jeune, Flamand naturalisé Français à la fin de sa vie et dernier d'une dynastie de peintres, fut le plus réputé des portraitistes des princes au début du XVIIe siècle. En France, c'est surtout à travers ses tableaux que l'on connaît Henri IV, Marie de Médicis, mais aussi le jeune Louis XIII.
La carrière de l'artiste, actif en Flandres, en Italie, dans le Saint Empire, puis à la cour de France, donne un aperçu saisissant de l'Europe princière de son époque. Ce n'est pas le moindre des paradoxes du parcours de ce Flamand, typique produit du monde espagnol et autrichien, que d'être devenu le serviteur des rois de France.
C'est Marie de Médicis, régente du royaume après la mort d'Henri IV (1610), qui fit venir Pourbus à Paris, depuis l'une des villes les plus raffinées de la péninsule italienne : Mantoue. Pourbus se place ainsi à la jonction des réseaux habsbourgeois, médicéen et bourbon.
Cet ouvrage, le premier jamais consacré au peintre, présente l'ensemble de ses œuvres aujourd'hui identifiées comme telles, dont plusieurs inédites : les très nombreuses illustrations mettent en regard les portraits peints par Pourbus et des œuvres de ses contemporains (Rubens, Tintoret fils, Caravage…) comme des maîtres de la Renaissance.
Le livre se veut, autant qu'une somme sur le peintre, une introduction au portrait princier du premier XVIIe siècle.
L'auteur nous livre ici une synthèse sur un peintre dont l'art est traditionnellement considéré comme l'une des sources du classicisme français et de Nicolas Poussin, mais dont la carrière fut d'abord européenne.


L'auteur
Blaise Ducos, conservateur en charge des peintures flamandes et hollandaises (XVIIe – XVIIIe siècles) au musée du Louvre, est docteur en histoire de l'art. Ancien boursier Focillon à l'Université de Yale (2005) et pensionnaire du Zentral Institut für Kunstgeschichte de Munich (2007).