L'Oeuvre révélé de Joseph Parrocel. Peintures murales aux Invalides



340 pages au format 23 x 30 cm
Plus de 500 illustrations
relié plein cuir - coffret maître relieur

Date de parution : Novembre 205
ISBN : 978-2-87844-078-2

Version cuir

155,00 €

La cour rectangulaire de l'Hôtel des Invalides qui, pour le visiteur, précède le Dôme est bordée sur les grands côtés de bâtiments abritant des réfectoires en enfilade longs chacun de 47 mètres ; les quatre réfectoires permettaient d'assurer 3 000 repas en deux services aux pensionnaires du Roi.

Les murs de ces réfectoires étaient décorés sur des thèmes militaires. Le réfectoire nord-ouest, destiné de nos jours à recevoir la prestigieuse collection d'armes et d'armures de la Couronne, fut consacré à la représentation murale des dernières campagnes de la guerre de Hollande (1676-1678) qui opposa les armées de Louis XIV à la majorité de l'Europe coalisée.

Joseph Parrocel (1646-1704) dit Joseph des Batailles s'était rendu célèbre en Italie où son talent suscita de telles jalousies qu'on tenta de l'assassiner. De retour à Paris en 1675, reçu académicien, il se voit confier par Louvois les peintures murales du réfectoire nord-ouest, vaste programme qui met en scène les armées du Roi dans une série de compositions représentant des batailles et sièges de places fortes. Cette commande sera le plus important chantier de l'artiste et l'un des plus grands décors muraux de cette époque peints à Paris.

L'ensemble, dénaturé au fil du temps par des réparations et repeints importants, a fait l'objet en 2005 d'une campagne de restauration exemplaire, menée à bien avec le soutien financier du CIC. Les surfaces les mieux conservées ont retrouvé leur éclat d'origine. On peut ainsi découvrir le talent extraordinaire dont fait preuve dans la peinture murale le grand peintre de batailles. On n'avait conservé de lui jusqu'à ce jour que des tableaux de chevalet. L'ouvrage révèle à la fois les aspects historiques et iconographiques du décor, les techniques de restauration et le pouvoir de suggestion du pinceau vigoureux de Parrocel. Sous la direction de Frédéric LACAILLE, Conservateur du Patrimoine au musée de l'Armée